Lundi 23 novembre 2020

Le MCC

Rejoignez le Mouvement des Citoyens pour le Changement

Abonnez-vous à notre Newsletter

E-mail:

De la douceur à la tendresse

Notre pays est vraiment exceptionnel. Bien sûr, depuis des années, il éprouve de sérieuses difficultés à savoir quelle sorte d’Etat il veut devenir : fédéral ? Confédéral ? Divorcé ? La dernière tentative pour le stabiliser n’est pas encore réalisée que de nombreuses voix annoncent déjà que d’autres suivront, sans doute très vite.

Mais, si l’on fait abstraction de ce trouble existentiel, notre pays regorge de richesse et d’inventivité. Je ne parle pas seulement des arts ou de la science, mais de quelque chose de plus impalpable : les concepts. Oui, notre génie s’attaque aujourd’hui à ce qui était jusqu’il y a peu la chasse gardée des philosophes. La preuve ? Alors que nombre de pays européens fortement endettés mettent en œuvre des politiques d’austérité, rien de tel chez nous. Nous sommes les inventeurs de la rigueur douce ! Vous avez bien lu : la rigueur douce, celle qui ne coûte rien aux citoyens.

Lorsque j’entends Joëlle Milquet qualifier de la sorte les travaux budgétaires du gouvernement, je suis complètement abasourdi : manifestement quelque chose se passe. Je me précipite sur un dictionnaire et je cherche fébrilement. « Rigueur: refus de tout laxisme dans le respect des impératifs économiques et budgétaires. Douce: qui procure une sensation agréable, un sentiment de bien-être. » Et d’un seul coup, je comprends tout : je me sens bien, j’éprouve un sentiment de bien-être parce que notre gouvernement combat le laxisme, ce laxisme dont je n’ai jamais bénéficié et dont, en conséquence, je n’ai pas à payer le prix. Mais alors, ce laxisme, il a bénéficié à qui ? Si ce n’est à nous ? « Aux chaises ou aux éviers » comme a dit ironiquement Bart Cruysmans à la radio ?

Mon euphorie est toutefois de courte durée. Un rapide calcul me ramène à la réalité : les efforts budgétaires du gouvernement ont rapporté 12 milliards d’abord, puis 2 milliards ensuite. Soit un bon 14 milliards à mettre à l’actif de la rigueur douce. L’ennui, et il est de taille, vient de ce que, pour atteindre l’équilibre budgétaire en 2015, il reste à faire des efforts pour un montant à peu près équivalent. La rigueur douce ayant déjà servi une fois, il conviendra d’investir un nouveau concept pour la deuxième phase.

Ce concept, je crois l’avoir trouvé et je le propose au gouvernement : l’austérité tendre. Cela vous surprend. Allez donc voir au dictionnaire : « Austérité : politique visant à la diminution des dépenses de consommation, des dépenses budgétaires …. et au relèvement des recettes. Tendre: qui manifeste de l’amour, de l’amitié, affectueux. »

Si vous m’avez accompagné jusqu’ici, vous n’aurez pas perdu votre temps. Vous savez dorénavant qu’après avoir éprouvé un sentiment de bien-être grâce au gouvernement, vous bénéficierez demain de sa tendre affection quand il diminuera les dépenses et augmentera les recettes !

Vraiment, le génie de notre pays ne connaît pas de limite. Nos concepts valent de l’or et devraient être brevetés. Les royalties que nous en tirerions nous mettraient définitivement à l’abri de toute rigueur et de toute austérité. Génial, non ?

Gérard DEPREZ
Président du MCC
Sénateur
Ministre d’Etat

Laisser une réponse

Le MCC est une composante du MR

MCC, Mouvement des Citoyens pour le Changement - Rue de la Vallée, 50 - 1000 Bruxelles - Tél: 02/642 29 99 - Fax: 02/642 29 90

Protection de la vie privée Tous droits réservés sur les différents logos et images utilisés sur le site internet sont la propriété exclusive du MCC, Mouvement des Citoyens pour le Changement. 
Toutes autres sociétés et produits cités sur ce site sont la propriété de leurs propriétaires respectifs.