Lundi 23 novembre 2020

Le MCC

Rejoignez le Mouvement des Citoyens pour le Changement

Abonnez-vous à notre Newsletter

E-mail:

Gérard Deprez: élargir Bruxelles est la solution la plus simple

Le sénateur MR-MCC Gérard Deprez imagine ce que seraient les négociations en vue de la formation du gouvernement et d’une réforme de l’Etat avec le MR: on ne toucherait pas à la Sécurité sociale et on demanderait d’élargir Bruxelles aux communes à facilités. On négocie depuis des semaines et on continue à le faire en coulisse entre PS, cdH, Ecolo, N-VA, CD&V, sp.a et Groen! et Gérard Deprez déplore qu’aucune information ne parvienne au MR. Avant les élections, les partis francophones avaient marqué la limite à ne pas franchir dans une réforme de l’Etat et juré qu’on ne toucherait pas à la solidarité interpersonnelle, dit-il. Or il semble qu’on va toucher à la sécurité sociale, poursuit le président du MCC qui pense que « tous les citoyens sont un tout petit peu perplexes en disant : ‘Mais du côté francophone, que veulent-ils, à quoi tiennent-ils véritablement ?' »

Gérard Deprez a l’impression que du côté des partis flamands, il y a une volonté clairement affirmée de modifier la structure de l’Etat et que les électeurs lui ont donné une vigueur particulière dans cette direction. Il note que du côté francophone, on ne voulait rien changer, ce qui donne l’impression que les négociateurs francophones sont acculés à reculer tout le temps et qu’ils n’y a pas de projet à négocier.

Et si le MR était à la table des négociations ?

Refusant de commenter les contacts entre Bart De Wever et Didier Reynders, le sénateur MR trouve singulier que le premier parti de Bruxelles, le MR, ne soit pas autour de la table, alors que le premier parti de Flandre, la N-VA, et le premier parti de Wallonie, le PS, y sont. C’est une « incongruité démocratique ».

Si le MR participait aux négociations, on pourrait discuter entre francophones pour d’abord définir un « projet belge » qui listerait ce que l’on veut garder en commun (par exemple, toute la sécurité sociale et la Justice), et « tout le reste, on peut discuter ».
Et c’est tout à fait possible avec le FDF, ajoute le président du MCC. « On peut reprocher à monsieur Maingain de le dire maintenant, mais il n’est pas le seul à l’avoir dit et que dit-il fondamentalement ? Que la situation dans la périphérie serait plus facile si les six communes à facilités autour de Bruxelles étaient rattachées à la Région bruxelloise et s’il y avait un lien territorial organique entre Bruxelles et la Wallonie. C’est une évidence ».

Elargir Bruxelles est une bonne revendication, « cela réglerait tous les problèmes dans les communes à facilités », mais elle est difficile à matérialiser note-t-il : les Flamands n’en veulent pas. Mais ce n’est pas pour cela qu’il faut l’abandonner, pense-t-il : « Regardez, il a fallu 30 ans pour faire aboutir la revendication flamande de séparation de l’arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde. Ils n’ont jamais abandonné. Nous devons continuer à plaider pour la solution la plus simple et la plus rationnelle ».

Ecoutez Gérard Deprez:

Source: www.rtbf.be

Laisser une réponse

Le MCC est une composante du MR

MCC, Mouvement des Citoyens pour le Changement - Rue de la Vallée, 50 - 1000 Bruxelles - Tél: 02/642 29 99 - Fax: 02/642 29 90

Protection de la vie privée Tous droits réservés sur les différents logos et images utilisés sur le site internet sont la propriété exclusive du MCC, Mouvement des Citoyens pour le Changement. 
Toutes autres sociétés et produits cités sur ce site sont la propriété de leurs propriétaires respectifs.