Mercredi 21 août 2019

Le MCC

Rejoignez le Mouvement des Citoyens pour le Changement

Abonnez-vous à notre Newsletter

E-mail:

Gérard Deprez était l’invité de Matin Première sur la RTBF le mardi 9 avril 2019.

« Ce n’est pas parce que j’arrête ma carrière de parlementaire que je vais arrêter mon engagement et mon action politique »

 

A propos du Brexit

Le Royaume-Uni demande un nouveau délai, faut-il le leur accorder ?
«Je pense qu’on peut leur laisser un nouveau délai, mais qu’il y a une date limite à ne pas dépasser: c’est le 30 juin. Car le 2 juillet on installe le nouveau Parlement européen, on entre dans une nouvelle période, une nouvelle Commission européenne va être installée, on va devoir se prononcer sur les moyens financiers de l’UE pour 7 ans. Donc, la clarté doit être intervenue pour le 30 juin au plus tard.»

Or, on apprend que les Britanniques vont organiser des élections européennes le 23 mai !
«Les Britanniques vont se retrouver dans une situation ridicule. Si jamais il y a des élections et qu’ils doivent quitter l’UE le 30 juin, ils auront fait des élections pour du beurre.»

Une situation surréaliste, «une tragédie grecque». « Ce sont les Britanniques qui l’ont choisi. Ils disent: « Nous voulons un accord avec les pays européens pour une sortie, mais nous ne parvenons pas à nous mettre d’accord entre nous sur le type d’accord que nous voulons ». »

A propos des futures majorités après les élections du 26 mai.

«On a accusé le MR d’entrer dans le gouvernement actuel avec la N-VA, mais si elle était indispensable dans ce gouvernement, ce n’est pas parce que le MR l’a choisie, c’est parce que le CD&V a dit: « Nous n’irons pas dans un gouvernement sans la N-VA, premier parti flamand et de Belgique ».

Donc si la N-VA est demain le premier parti flamand et de Belgique, il faudra voir s’il est possible de faire sans. Et si ce n’est pas possible, il faudra faire avec».

A propos du MR

 « Quand vous lisez le programme du MR et que vous écoutez le premier Ministre, qu’est-ce qu’ils disent ?

Nous devons continuer à créer de l’emploi. Parce que d’abord l’emploi ça sert la dignité des gens qui ont retrouvé un emploi, deuxièmement, ça améliore les finances publiques, et troisièmement, ça crée de la croissance économique. C’est un message fondamental.

Sur la politique d’asile et d’immigration, il dit : fermeté mais humanisme.

Sur le plan financier, il dit : rigueur mais en tenant compte du fait que nous avons besoin de financer des investissements notamment pour lutter contre le réchauffement climatique. »

A propos de son parcours politique

« Ce n’est pas parce que j’arrête ma carrière de parlementaire que je vais arrêter mon engagement et mon action politique »

Pour voir cette interview.

 

Laisser une réponse

Le MCC est une composante du MR

MCC, Mouvement des Citoyens pour le Changement - Rue de la Vallée, 50 - 1000 Bruxelles - Tél: 02/642 29 99 - Fax: 02/642 29 90

Protection de la vie privée Tous droits réservés sur les différents logos et images utilisés sur le site internet sont la propriété exclusive du MCC, Mouvement des Citoyens pour le Changement. 
Toutes autres sociétés et produits cités sur ce site sont la propriété de leurs propriétaires respectifs.