Jeudi 13 août 2020

Le MCC

Rejoignez le Mouvement des Citoyens pour le Changement

Abonnez-vous à notre Newsletter

E-mail:

Interview

Le 13 juillet, Gérard Deprez terminera son 5e mandat d’eurodéputé. Ses 60.000 voix de préférence n’y changent rien : le premier suppléant MR devra attendre que Frédéric Ries et (surtout) Louis Michel fassent défection pour siéger à nouveau à Strasbourg.
En attendant, le toujours président-fondateur du Mouvement des citoyens pour le changement (MCC) analyse les raisons de la défaite du MR. coup de semonce. Gérard Deprez veut retrouver le MR auquel il a autrefois adhéré. © r. milutin.

Le recul du MR vous coûte votre siège d’eurodéputé. Diriez-vous que vous êtes victime de la stratégie Reynders ?
La première victime de nos erreurs et de celles de Didier Reynders est le parti. Je n’ai pas d’amertume. J’ai en revanche des regrets d’avoir vu nos atouts gâchés pendant la campagne. Mais je tiens à dire que je n’ai rien contre Didier Reynders en tant que personne. Je juge le résultat de l’image qu’il a projetée et qui est apparue trop arrogante.

Que faut-il changer ?
Didier Reynders veut modifier le mode de fonctionnement du MR. Selon moi, réunir chaque semaine l’intergroupe parlementaire, qui n’a pas de pouvoir, plutôt que le bureau du parti et le conseil, n’a pas d’intérêt – sinon celui de décider en compagnie de ceux qui dépendent du parti pour leur mandat. Il y a aussi un problème d’image : tout ce bleu partout, cela manque de subtilité. Enfin, il faut en revenir au MR en tant que mouvement réformateur. Il est patent de remarquer que c’est Ecolo qui a présenté pendant la campagne les propositions les plus réformatrices. Personne ne peut dire quelles idées réformatrices le MR a défendues dans le même temps. Il ne s’est pas non plus montré sensible aux difficultés d’une certaine classe moyenne.

(…)

Le MCC va-t-il rester dans la fédération ?
Je vais sérieusement réfléchir. L’interrogation fondamentale est de savoir si le MR peut redevenir le mouvement auquel j’ai eu envie autrefois d’adhérer. Il doit choisir : être un parti de notables libéraux ou un parti de réformateurs. Si le prochain congrès est identitaire, je me taille. Certains me suivront. Si le MR ne change pas, je n’y ai plus ma place. Je verrai plus clair d’ici à la fin de l’année. En attendant, je ne pars pas. Je gueule pour que cela change.

Comptez-vous sur les Michel pour changer les choses au MR ?
Le retour de Louis Michel rappelle qu’il y a un moyen de faire autrement en ce que qui concerne le fonctionnement d’un parti et son leadership. Et il n’y a pas de problème identitaire avec Louis, encore moins avec Charles Michel.

(…)

Le Soir, extrait de l’interview de Gérard DEPREZ par Pascal  MARTIN

Laisser une réponse

Le MCC est une composante du MR

MCC, Mouvement des Citoyens pour le Changement - Rue de la Vallée, 50 - 1000 Bruxelles - Tél: 02/642 29 99 - Fax: 02/642 29 90

Protection de la vie privée Tous droits réservés sur les différents logos et images utilisés sur le site internet sont la propriété exclusive du MCC, Mouvement des Citoyens pour le Changement. 
Toutes autres sociétés et produits cités sur ce site sont la propriété de leurs propriétaires respectifs.