Mardi 24 novembre 2020

Le MCC

Rejoignez le Mouvement des Citoyens pour le Changement

Abonnez-vous à notre Newsletter

E-mail:

La volonté de réussir

En ce début d’été, le torchon brûle entre Olivier Maingain et Bart De Wever. Pour beaucoup, dont je suis, Olivier Maingain s’applique délibérément à rendre la NVA infréquentable par le MR d’abord, par tous les partis francophones, ensuite. Ce faisant, il tue dans l’œuf toute chance de réaliser un accord communautaire : il sait en effet que les autres partis flamands ne prendront pas le risque de négocier sans la NVA, par crainte de subir un Waterloo électoral. Sa détermination est telle qu’il en arrive à déraper dangereusement. Accuser Bart De Wever de tenir des « propos négationnistes et de nier la Shoah », relève, à mes yeux, de la diffamation pure et simple. Il n’est pas nécessaire de bouffer du Flamand à tous les repas pour être un vrai Francophone. L’insulte n’est pas une politique.

Pendant ce temps, les observateurs et le monde politique s’interrogent: quand le formateur Elio Di Rupo va-t-il déposer sa note ? Quel en sera le contenu ?

Pour certains (les pessimistes) Elio Di Rupo a déjà compris qu’aucun accord communautaire n’est possible dans les circonstances actuelles, il produira donc une note habilement dosée, destinée à bien positionner son parti dans la perspective de futures élections.

Pour d’autres (moins pessimistes) le formateur a pleine conscience d’être l’homme de la dernière chance : se voulant un homme d’Etat, il produira une note très ambitieuse tant sur le plan communautaire que sur le plan économique et budgétaire.

S’il fait le choix de l’ambition et du courage – ce que j’espère et que je crois – tous ceux qui veulent un avenir pour notre pays auront le devoir de contribuer à sa réussite, qui sera d’ailleurs avant tout, celle de l’écrasante majorité de la population belge.

A l’évidence, il faudra plus de courage pour réussir qu’il n’en faut pour empêcher un accord. Mais des changements qui sont pénibles à envisager peuvent devenir de véritables opportunités.

Je prends l’exemple de l’augmentation de la responsabilisation financière des Régions. Beaucoup, au Sud du pays, n’y voient qu’une menace de paupérisation pour la Wallonie. Certes, le risque est réel, mais un dispositif intelligemment conçu peut se révéler stimulant pour la bonne gouvernance.

Le professeur Robert Deschamps vient de montrer, par exemple, qu’en 2010, la Région wallonne a dépensé, en proportion, trois fois plus pour les cabinets ministériels que la Région flamande, deux fois plus pour les transferts aux provinces, presque deux fois plus pour les dépenses administratives et qu’elle est déjà, proportionnellement, quatre fois plus endettée !

C’est ma conviction, la qualité de notre gouvernance réduira le prurit nationaliste flamand plus sûrement que les imprécations ou les insultes qui, en réalité, le nourrissent.

Sur ce, bonnes vacances tout de même !

Gérard DEPREZ
Sénateur
Président du MCC
Ministre d’Etat
Le 29 juin 2011

Laisser une réponse

Le MCC est une composante du MR

MCC, Mouvement des Citoyens pour le Changement - Rue de la Vallée, 50 - 1000 Bruxelles - Tél: 02/642 29 99 - Fax: 02/642 29 90

Protection de la vie privée Tous droits réservés sur les différents logos et images utilisés sur le site internet sont la propriété exclusive du MCC, Mouvement des Citoyens pour le Changement. 
Toutes autres sociétés et produits cités sur ce site sont la propriété de leurs propriétaires respectifs.