Mardi 24 novembre 2020

Le MCC

Rejoignez le Mouvement des Citoyens pour le Changement

Abonnez-vous à notre Newsletter

E-mail:

Les éoliennes. Une chance ou une calamité ?

Les Animateurs du MCC ont eu le plaisir d’accueillir Monsieur Philippe Henry, Ministre de l’Environnement, de l’Aménagement du territoire et de la Mobilité de la Région wallonne, le 15 juin dernier à Dinant. A l’ordre du jour : une discussion sur les éoliennes en Wallonie.

La première partie de la réunion a donné l’occasion au Ministre Henry de présenter son plan de déploiement des éoliennes sur le territoire wallon. En voici l’essentiel, très schématiquement résumé.

Pour faire face aux enjeux climatiques et énergétiques, il est important d’essayer de diminuer notre consommation d’énergie globale mais aussi d’augmenter le pourcentage d’énergie renouvelable dans notre consommation totale d’énergie. La Wallonie – souhaitant être en conformité avec une directive européenne  en cette matière –  veut tendre vers 20% d’énergie renouvelable. (En 2010, il faut savoir que nous n’étions qu’à 5.5%). Les objectifs wallons sont donc, concrètement : atteindre 8.000 gigawatts/heure d’énergie renouvelable en 2020 et, parmi ces 8.000 gigawatts/heure, 4.500 devraient revenir à l’éolien onshore. Cela signifie qu’il faudrait implanter dans notre région environ 600 à 700 nouvelles éoliennes de grandes dimensions (100 à 150 mètres de hauteur).

Le « cadre de référence éolien »  qui a été adopté par le Gouvernement wallon en février  définit de manière très stricte les règles d’implantation des éoliennes dans les années à venir.  Il aura pour mérite tout d’abord de clarifier les règles encadrant l’implantation des éoliennes sur notre territoire. Jusqu’ici, les projets voyaient le jour sans aucune coordination et la règle du « premier arrivé, premier servi » prévalait. Cet instrument permettra d’estimer la pertinence des futurs projets éoliens.  Dorénavant l’implantation d’éoliennes se fera sur base d’un plan d’ensemble.

Le cadre éolien définit les zones où il est exclu d’installer des éoliennes tels que les zones d’habitat, de forêt, zones naturelles protégées, zones d’activité économique, notamment. Des scientifiques de l’Université de Liège ont réalisé une cartographie de zones favorables. Celles-ci représentent à peine 3,5 % du territoire wallon. (Il y a donc 96,5% du territoire où il est exclu d’en implanter !) La Wallonie est  divisée en 50 lots  pouvant à l’avenir accueillir des éoliennes. Le décret va ouvrir le système éolien lot par lot, via des appels à projets, en toute transparence.

Le cadre de référence  fixe également :
 – la distance minimale entre les zones d’implantation d’éoliennes et les habitations 
-  la distance minimale devant séparer deux parcs éoliens, etc.
Autant de mesures qui permettront de garantir la qualité de vie des habitants, de protéger la biodiversité, de préserver les paysages.

Le cadre prévoit aussi de favoriser la participation communale et citoyenne en donnant la possibilité aux particuliers et aux communes d’être parties prenantes dans le financement et l’exploitation des nouveaux projets.
A l’automne, la carte des zones favorables sera soumise à la consultation des communes afin de solliciter leur avis. Ensuite, elle sera soumise à une enquête publique : chaque citoyen va donc pouvoir émettre ses remarques. La carte définitive devrait être adoptée d’ici fin 2013 avant adoption du décret éolien.
Après une brève pause-café, la parole a été donnée à l’assistance.
Témoignage d’un riverain
Monsieur Gobert a acheté un terrain et a fait construire une maison  à proximité d’un champ de 6 éoliennes. La plus proche de ces éoliennes se trouve à 1km5 de sa maison, sur le côté. Il a pris cette décision après mûre réflexion et ne le regrette pas actuellement … mais cela pourrait changer car il a appris que l’on projette de construire un autre champ d’éoliennes devant sa maison !!!! 
« Quand vous dormez la fenêtre ouverte, explique-t-il, le bruit de l’éolienne s’introduit dans votre chambre, il s’amplifie…. Or, je suis à 1km5 de l’éolienne ! Alors, quand j’entends parler de distances de 350 m, 400 m cela me fait peur. A 400 m, vous vous sentez écrasé par une éolienne. Et le jour, quand elles tournent, vous ressentez un grand inconfort visuel. »
Si Monsieur Gobert devait un jour revendre sa maison, cernée par des éoliennes, la perte financière serait énorme !
Certains, comme Monsieur Gobert, ont insisté sur le fait que les décideurs ne prennent pas suffisamment en compte les nuisances réelles pour les riverains : nuisances sonores, visuelles, perte de valeur de leur bien.

D’autres ont pris position contre la dispersion des éoliennes dans des zones éligibles au profit de l’implantation le long des autoroutes ou des voies ferrées. D’autres encore ont mis en exergue les changements technologiques. Tous ont apprécié la clarté de l’exposé du Ministre, la pertinence de la méthodologie suivie, la sérénité des échanges.

En conclusion, deux questions essentielles restent à trancher. Face aux réactions négatives d’un grand nombre de citoyens, peu désireux d’accueillir une éolienne dans leur jardin, on peut se demander s’il est bien raisonnable d’envisager la construction de 1000 nouvelles éoliennes dans notre région. Notre territoire n’est pas très étendu et la densité de population y est très élevée. Les nuisances risquent donc d’y être maximales.

Atteindre 20% d’énergie renouvelable est une chose, faire le choix des types d’énergies renouvelables à privilégier pour atteindre l’objectif en est une autre. Les autres énergies renouvelables ne mériteraient-elles pas, elles aussi, un développement systématique ? De manière à arriver au même objectif mais par d’autres moyens ?

Laisser une réponse

Le MCC est une composante du MR

MCC, Mouvement des Citoyens pour le Changement - Rue de la Vallée, 50 - 1000 Bruxelles - Tél: 02/642 29 99 - Fax: 02/642 29 90

Protection de la vie privée Tous droits réservés sur les différents logos et images utilisés sur le site internet sont la propriété exclusive du MCC, Mouvement des Citoyens pour le Changement. 
Toutes autres sociétés et produits cités sur ce site sont la propriété de leurs propriétaires respectifs.