Lundi 23 novembre 2020

Le MCC

Rejoignez le Mouvement des Citoyens pour le Changement

Abonnez-vous à notre Newsletter

E-mail:

Parlement du MCC à Bruxelles.

Les Européens dans 30 ans : vieux et pauvres ?
Sujet dérangeant s’il en est, à l’ordre du jour du Parlement du MCC, le 11 mars dernier.

Madame Micheline Lambrechts, experte au Bureau Fédéral du Plan, a exposé, chiffres à l’appui, les problèmes auxquels nous allons devoir faire face suite au vieillissement de la population.

Le vieillissement est un fait inéluctable. Il trouve son origine dans la diminution du nombre de naissances (2,34 enfants en moyenne par femme en 1950 ; 1,61 aujourd’hui) et dans l’allongement moyen de la durée de la vie (62 ans en 1950, plus de 75 ans aujourd’hui). Ce vieillissement touche notre pays mais aussi pratiquement tous les pays d’Europe : les plus de 65 ans sont 75 millions aujourd’hui dans l’Europe des 25, ils seront plus de 133 millions en 2050 !
A cela, il faut ajouter une singularité de notre pays : le taux d’activité extrêmement bas des 55-64 ans : 28,9% (en 2003) contre 44,2% en moyenne dans l’Europe des 15 !
Autre chiffre inquiétant : le coût des pensions dont l’accroissement en Belgique sera de 5,1% du PIB d’ici à 2050 alors que la moyenne européenne (Europe des 15) n’est que de 2,3%.

Maîtriser les coûts budgétaires liés au vieillissement n’a donc rien d’une sinécure.

Pour pouvoir continuer à financer le système tel qu’il existe aujourd’hui et faire face à toutes les dépenses, une série de conditions doivent être remplies, déclare Madame Lambrechts.
Il faut avoir une croissance positive et de bon niveau. Il faut garantir un bon tissu d’activités économiques, porteuses d’emplois, en soutenant la recherche et l’enseignement. Il faut mettre en place une politique sociale ciblée sur les plus démunis, sans générosité dispendieuse. Il faut enfin gérer, de façon stricte, les finances publiques en réduisant continuellement la dette publique.
Malheureusement en ce moment, la croissance est faible, il est difficile de mener une politique des finances publiques aussi stricte que l’on voudrait. Quant aux autres politiques à mettre en œuvre, elles sont difficiles à faire accepter parce qu’elles supposent le renoncement à des intérêts immédiats et demandent de fournir des efforts pour un futur lointain et incertain.
Déjà aujourd’hui, le financement des dépenses liées au vieillissement pèse sur l’emploi, la compétitivité, la croissance, le dégagement de marges ou d’autres politiques. L’absence d’assurance-dépendance, dans certains pays engendre une importante épargne de précaution qui freine l’économie. Le financement du vieillissement repose dès à présent de manière inégale sur les générations, mais, si l’on n’y prend garde, il sera encoure plus lourd pour certaines générations futures, conclut Mme Lambrechts.

A l’évidence, le vieillissement constituera de plus en plus un formidable défi pour nos sociétés. Un Mouvement comme le nôtre, qui se veut lucide et responsable ne peut pas pratiquer la politique de l’autruche.

C’est pourquoi, autour des parlementaires du MCC, nous allons lancer un atelier citoyen chargé d’analyser tous les aspects de ce problème et d’élaborer des solutions.

Laisser une réponse

Le MCC est une composante du MR

MCC, Mouvement des Citoyens pour le Changement - Rue de la Vallée, 50 - 1000 Bruxelles - Tél: 02/642 29 99 - Fax: 02/642 29 90

Protection de la vie privée Tous droits réservés sur les différents logos et images utilisés sur le site internet sont la propriété exclusive du MCC, Mouvement des Citoyens pour le Changement. 
Toutes autres sociétés et produits cités sur ce site sont la propriété de leurs propriétaires respectifs.