Jeudi 26 novembre 2020

Le MCC

Rejoignez le Mouvement des Citoyens pour le Changement

Abonnez-vous à notre Newsletter

E-mail:

Triste épisode !

Voilà, c’est fait ! Olivier Maingain s’est retiré du MR, entraînant le FDF à sa suite. Comme le disait Jacques Brel, « c’est la rupture, bête et brutale ».

Je suis de ceux qui pressentaient cet événement depuis longtemps, sans toutefois pouvoir en fixer la date. Les signes avant-coureurs n’ont, en effet, pas manqué. Il y a eu d’abord, depuis près de trois ans, les efforts systématiques (et largement médiatisés) du FDF pour se construire une base électorale en Wallonie sur le dos du MR. Il y a eu ensuite l’absence de plus en plus fréquente d’Olivier Maingain lors des réunions des organes dirigeants du MR et ses sorties médiatiques en solo. Il y a eu enfin, l’utilisation par le même Olivier Maingain, d’une rhétorique de plus en plus belliqueuse, à mi-chemin entre l’imprécation et l’insulte : « Les communes à facilités sont soumises à un régime d’occupation, Bart De Wever est un quasi nazi, les Flamands sont des tricheurs, les négociateurs francophones des traîtres, … » En réalité, la rupture était consommée bien avant d’être proclamée !

Le moment choisi n’est pas anodin : c’est très précisément à l’annonce de la conclusion d’un accord sur BHV – que tous les partis francophones estiment honorable – qu’Olivier Maingain choisit de faire sa valise.

J’en tire personnellement deux conclusions.

Il y a des hommes politiques et des partis qui cherchent à régler les problèmes, qui prennent le risque de faire des concessions et qui en paient le prix. Charles Michel et le MR sont de eux-là. A l’inverse, il y a des hommes politiques et des partis qui vivent des problèmes, qui les entretiennent par leur radicalisme et qui espèrent récolter les dividendes de leur intransigeance. Olivier Maingain et le FDF appartiennent à cette détestable confrérie.

La seconde conclusion, qui découle d’ailleurs de la première, est plus grave encore. En exigeant l’élargissement de Bruxelles aux six communes à facilités en échange de la scission de BHV, le président du FDF sait qu’il rend tout accord impossible ! La suite du scénario, déjà à l’œuvre depuis 2007, peut être décrite de la manière suivante : le radicalisme du refus de la part des partis francophones entraînera ipso facto un radicalisme des exigences de la part des partis flamands dont les électeurs se déporteront massivement vers le plus nationaliste d’entre eux. Ce qui n’était à l’origine qu’un différend profond mais réglable par la négociation dans le cadre de l’Etat  belge se transformera progressivement en conflit frontalier entre deux Etats en formation. En fin de course, les nationalistes flamands réaliseront leur objectif : la Belgique sera scindée !

Je n’ai aucun plaisir à l’écrire mais je crois profondément que le « nationalisme linguistique » de Monsieur Maingain fait objectivement le jeu des nationalistes flamands.

Il y a enfin une affirmation de Monsieur Maingain qui provoque ma colère. Publiquement et de manière répétée, il s’attribue le monopole de la fidélité à la pensée des fondateurs de la Fédération PRL-FDF, fondée il y a dix-huit ans et que le reste du MR trahirait selon lui !

Il faut savoir qu’à côté des engagements solennels pour la défense de droits des Francophones (dont le MR poursuit obstinément la réalisation), les fondateurs de la Fédération lui assignaient un deuxième objectif : constituer une alternative puissante à l’hégémonie du PS. Or, que fait Monsieur Maingain ? En retirant le FDF du MR, il affaiblit celui-ci, en particulier à Bruxelles, où le PS devient quasi mécaniquement la première force politique. Faire croire qu’on est le seul à résister à l’hégémonie du PS alors qu’en réalité on contribue à le renforcer, ce n’est pas seulement une erreur, c’est une imposture.

Triste épisode, en vérité.

Gérard DEPREZ
Ministre d’Etat
Président du MCC
Sénateur

Laisser une réponse

Le MCC est une composante du MR

MCC, Mouvement des Citoyens pour le Changement - Rue de la Vallée, 50 - 1000 Bruxelles - Tél: 02/642 29 99 - Fax: 02/642 29 90

Protection de la vie privée Tous droits réservés sur les différents logos et images utilisés sur le site internet sont la propriété exclusive du MCC, Mouvement des Citoyens pour le Changement. 
Toutes autres sociétés et produits cités sur ce site sont la propriété de leurs propriétaires respectifs.